Formation

Il n’y a jamais eu de plan de formation dans l’entreprise LES PETITES, nos besoins en matière de formation n’ont jamais été pris en compte et les représentants du personnel n’ont jamais été ni consultés ni informés. Pour la direction Les Petites le fait que nous puissions bénéficier d’une formation n’a strictement aucun intérêt.

Lors du comité d’entreprise du 22 mars 2013, j’ai demandé à la direction la mise en place d’un plan de formation du personnel et que soit communiqué aux membres du CE les documents obligatoires, conformément à l’article D2323-5 du Code du travail. J’ai depuis renouvelé ma demande à de nombreuses reprises. A ce jour, aucun plan de formation n’a été mis en place. A lire : Plan de formation du personnel Les Petites : 0 + 0 = la tête à toto.

La formation professionnelle

La formation est un droit et elle est indispensable. Quelles que soient la forme et la durée du contrat de travail, nous avons le droit de nous former pendant le temps de travail. Notre statut pendant la formation – c’est-à-dire notre rémunération, notre protection sociale, nos obligations à l’égard de l’employeur ou encore le mode de prise en charge des coûts de la formation – dépend du cadre juridique dans lequel nous nous trouvons : plan de formation de l’entreprise, congé individuel de formation (CIF), compte personnel de formation (CPF), validation des acquis de l’expérience (VAE), périodes de professionnalisation…

Il existe des conditions d’ouverture des droits qui diffèrent en fonction de la formation souhaitée.

Comment faire sa demande à l’employeur ? Il faut obtenir une autorisation d’absence de l’employeur. La demande doit être adressée à l’employeur par lettre recommandée avec accusé de réception en respectant les délais relatifs au type de formation souhaitée (généralement entre 60 à 120 jours).

L’employeur peut-il refuser ? Oui et non. Il peut différer le congé au maximum de 9 mois, et non le refuser, s’il estime que l’absence du salarié serait préjudiciable à l’entreprise (ou si le nombre de personnes en formation dépasse un certain quota) et il doit obtenir pour cela l’approbation du comité d’entreprise. Le salarié peut contester la décision de report de l’employeur devant l’inspection du travail. Après un premier report, la seconde demande ne peut plus être différée.

Depuis le 1er janvier 2015 le Compte Personnel de Formation (CPF) s’est substitué au DIF (droit individuel à la formation) qui a cessé d’exister (sauf pour la fonction publique). Pour des informations sur le CPF, cliquez ici.

Pour des informations sur le Congé Individuel de Formation (CIF), cliquez là.

A savoir :

A l’occasion de notre embauche, nous devons être informé par l’employeur que nous bénéficions obligatoirement tous les 2 ans d’un entretien de formation sur nos perspectives d’évolution professionnelle et nos besoins en formation. Cet entretien ne concerne pas l’évaluation de notre travail. Il porte sur nos perspectives d’évolution professionnelle (changement de poste, promotion…) et nos besoins en formation. Tous les 6 ans, l’entretien fait un récapitulatif de notre parcours professionnel. Il permet de vérifier que nous avons bénéficié des entretiens professionnels prévus au cours des 6 dernières années. Il permet également de s’assurer qu’au cours de cette période nous avons :

Pour plus d’informations, à lire : Qu’est-ce que l’entretien professionnel ?

Evidemment, tout ça c’est dans un monde idéal…

Unissons-nous ! C’est ensemble que nous obligerons la direction Les Petites a respecter nos droits. Le droit du travail sera appliqué au sein de la société Les Petites. Un syndicat c’est fait pour ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>