La direction LES PETITES refuse tout dialogue social

Depuis 4 ans la présidente de la société LES PETITES refuse catégoriquement l’ouverture du dialogue social indispensable à l’amélioration de nos conditions de travail.

Le dialogue social repose sur l’échange et le compromis entre l’employeur et les représentants des salariés au sein des organisations syndicales. Mais chez LES PETITES il n’y a ni échange ni compromis. La direction ne tolère aucune critique, d’autant plus qu’elle bafoue régulièrement nos droits les plus élémentaires (voir notamment la rubrique Réclamations et revendications).

La direction LES PETITES interdit toute contestation de ses méthodes de management brutales, elle réprime la moindre interrogation sur nos conditions de travail dégradées et elle tente par tous les moyens — y compris les menaces et les actes d’intimidation — de faire disparaître toute expression revendicative dans l’entreprise.

Malgré cette situation extrêmement difficile, je n’ai eu de cesse en tant que déléguée syndicale et représentante du personnel (élue titulaire à deux reprises) d’appeler à la négociation collective et j’ai clairement tendu la main à la direction. A titre d’exemple, dans un courrier que j’ai adressé à la présidente de la société LES PETITES le 28 février 2013, j’ai écrit :

« Je vous propose, en échange d’une part de certaines concessions accordées aux salariés dans le cadre d’un accord d’entreprise et, d‘autre part, d’un engagement pour une gestion du personnel bénéfique à tous, premièrement de revoir le contenu du blog syndical dans un esprit d’apaisement, deuxièmement de suspendre certaines réclamations et revendications et, troisièmement, de reconnaître les efforts qui seraient réalisés. Mais pour cela, je vous demande au préalable, et dans un esprit de conciliation, de retirer la sanction que vous avez prononcée à mon encontre le 16 janvier. »

Voici la réponse consternante que m’a adressée la direction LES PETITES le 11 avril 2013 :

« Nous sommes particulièrement choqués par votre proposition qui constitue un chantage éhonté auquel nous ne céderons pas. »

Quelques mois plus tard, l’avertissement dont j’ai fait l’objet ainsi que la mise à pied disciplinaire qui a suivi ont été frappés de nullité par l’inspection du travail.

Comme je le fais inlassablement depuis 2010, je renouvelle donc mon appel à la direction pour l’ouverture d’un dialogue social loyal et respectueux dans l’entreprise LES PETITES…

Pour en savoir plus sur le dialogue social et la négociation annuelle obligatoire, lire notre rubrique Négociation collective.

C’est ensemble que nous obligerons la direction LES PETITES a respecter nos droits. Le droit du travail sera appliqué au sein de la société Les Petites.

Unissons-nous ! un syndicat c’est fait pour ça.


This entry was posted in NEWS, Salaires et NAO and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>