Accord sur le travail le dimanche : la CFDT LES PETITES signe les yeux fermés

La loi Macron du 6 août 2015 ayant assoupli la législation applicable au travail le dimanche, la direction LES PETITES a convoqué fin juin la CGT et la CFDT (les deux organisations syndicales représentatives dans l’entreprise) pour négocier un accord sur le travail dominical.

Cet accord d’entreprise a pour but d’ouvrir les points de ventes le dimanche dans toutes les zones touristiques internationales (ZTI), les zones touristiques, les zones commerciales et les gares.

Lors d’une première réunion nous avons fait part à la direction des nombreux points importants que nous souhaitions voir traités dans l’accord. La représentante de la CFDT, quant à elle, s’est abstenue de toute question et de tout commentaire.

Lors de la seconde réunion, la représentante CFDT s’est dit prête à signer l’accord sans même l’avoir lu ! (A propos de la section syndicale CFDT LES PETITES, lire : Le bilan honteux des soi-disant « représentants du personnel »).

De notre côté nous avons demandé que soit fixé une nouvelle réunion pour étudier l’accord et faire des propositions.

A titre d’exemple, nous avons demandé à la direction de s’engager sur des embauches supplémentaires, qu’il n’y ait pas de distinction entre les salariés travaillant « habituellement » ou non le dimanche, que soit accordé une allocation de garde d’enfant pour les mères célibataires et la possibilité exceptionnellement de ne pas venir travailler un dimanche en respectant un préavis de 15 jours.

La plupart de nos propositions ont été rejetées par la direction LES PETITES.

L’accord a été signé le 11 juillet 2017 par la représentante CFDT LES PETITES les yeux fermés et sans aucune réserve.

La CGT étant opposée au travail dominical nous avons refusé de signer. Nous estimons que le travail le dimanche aggrave la situation des salariés du commerce et qu’il constitue une attaque contre l’existence d’un jour de repos commun à l’ensemble des salariés. Nous savons aussi que le volontariat n’existe pas chez LES PETITES.

L’accord contient les éléments suivants :

Il distingue 2 types de salariés, ceux pour qui le dimanche n’est pas un jour habituel de travail et ceux pour qui c’est un jour habituel de travail.

  • Pour les salariés dont le dimanche n’est pas un jour habituel de travail :

12 dimanches maximum (dimanches du maire) avec 1 repos compensateur pour chaque dimanche travaillé et une majoration à 100 % en plus du salaire.

  • Pour les salariés dont le dimanche est un jour habituel de travail :

2 jours de repos hebdomadaires consécutifs « dans la mesure du possible » et par roulement, sinon 1 jour de repos hebdomadaire fixe et 1 jour de repos par roulement. Une majoration à 100% en plus du salaire pour le dimanche travaillé.

L’entreprise s’engage à ne pas ouvrir le 1er mai et — après demande de la CGT — le 25 décembre et le 1er janvier…

This entry was posted in NEWS, Salaires et NAO and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>